L’Allier #1

Notre première escapade avec elle, lorsqu’elle avait un mois et demi, fut dans l’Allier où l’Ours a une maison de vacances. Très marrant ce mot « maison », intéressant aussi de voir ce qu’on y met derrière ! C’est une ancienne porcherie perdue au fond des bois, que le père de l’Ours retape. A ce moment là il y avait l’électricité (solaire) mais les toilettes sèches étaient dehors et pour se laver, c’était avec l’eau de la rivière chauffée sur le poêle (en sachant que le lvl 1 de cette bâtisse, que je n’ai pas connu, c’était trou dans le toit et terre battue). Une grande pièce unique, où tout le monde dort ensemble, en pierres brutes. Un endroit coupé du monde, avec à peine assez de réseau pour appeler en cas d’attaque de zombies.

P1010132

Les gens savaient déjà que nous avions pour projet de partir le mois d’après au Canada, alors la nouvelle d’amener notre fille au fond de la montagne, dans une maison avec à peine le minimum de confort moderne vital, je crois que certains ont hésité à appeler l’ASE (ce qui aurait été quand même cocasse, une assistante sociale bossant en protection de l’enfance à l’époque soupçonnée de la maltraitance infantile)(« Le Détective » aurait adoré en faire sa une). Ça a été évidemment un très chouette moment en famille, fait de balades en portage dans la forêt, de petits pieds dans la rivière vivifiante, de tétées un peu partout et de contemplation de feu de bois (non parce que bon, dans l’Allier, à part le 15 août, on se pèle quand même bien les miches le soir)(d’ailleurs c’est même un dicton là-bas : il y a deux saisons dans la montagne bourbonnaise, le 15 août et l’hiver). Je crois que de tout mes souvenirs de portage, ceux dans les bois restent les plus jolis. Son visage serein, le son feutré des feuilles et les chansons des oiseaux, un beau tableau de maître.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le trajet du retour, en journée, fut compliqué, contrairement à l’aller où nous étions partis au début de sa nuit. Elle n’était pas adepte des siestes à l’époque, donc passé 30 ou 45 minutes, elle s’est réveillée. Et elle a beaucoup, beaucoup pleuré. Et c’est long, 3h30, en fait. Encore maintenant je ne sais pas trop ce qui s’est passé. Nous descendions de montagne alors ses petites oreilles se bouchaient peut-être ? Elle en avait marre ? Était-elle malade ? Quoi qu’il en soit, et au mépris de toute règle de sécurité élémentaire, j’ai finis à l’arrière, avec ma fille contre mon sein pendant le reste du trajet. C’était complètement inconscient de la sortir de son siège auto mais complètement nécessaire au vu de son état de détresse (et son apaisement dans mes bras). Nous faisions des pauses hyper régulières, même 10mn, pour aérer tout le monde, mais il fallait bien rentrer, et elle hurlait en entendant la voiture redémarrer.

P1010107

Nous avons connus des épisodes similaires ensuite, que ce soit en voyage ou sur les trajets pour aller voir nos proches. Passé 45 minutes de route, elle craquait. Cette espèce de malaise, de peur, s’est tassée lorsque nous avons abandonné le cosy alors qu’elle rentrait encore largement dedans (d’ailleurs, elle y rentrerait encore) et que nous sommes passé au siège auto, face à la route, ce qui n’était absolument pas dans nos plans. Plus aucune crise : elle regardait le monde par sa fenêtre et surtout, elle nous voyait. Elle nous voyait lui faire coucou, chanter, faire des marionnettes pour la distraire et lui parler. Peu à dire sur l’Allier en tant que tel, finalement, tant cette expérience a surtout été son premier voyage, avec toutes les adaptations à la clef qu’il faut faire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :