En ce moment à Paris #1

Paris, ah Paris. Je n’avais jamais été très attirée par la capitale : trop grande, trop de gens, trop ville. J’y venais avec plaisir mais dans l’optique de voir une amie et de passer du (très) bon temps avec elle, mais du coup je restais jamais très longtemps, maximum 3 ou 4 jours. L’Ours n’en parlons pas, il était près à lui payer une maison ailleurs en France pour ne plus avoir à y monter. Il est de ce type de sudiste très irritant pour les franciliens, qui demande toujours « ololo mais comment tu fais ? Et il est où le soleil ? Et pourquoi les transports ? Et pourquoi les gens ? Et pourquoi ces loyers exorbitants ? Moi je pourrais pas. »

ET BIM

Retour de karma.

Novembre 2016 nous apprenons que malgré ma dernière place sur la liste d’attente d’un concours de la fonction publique d’Etat, il reste un poste disponible. A Paris. Impossible à refuser, je signe et hop, c’est parti, toute la famille se prépare. Il nous faut trouver un logement alors que nous sommes tout les deux en période d’essai, trouver un mode de garde alors qu’on ne savait pas dans quelle ville on allait aller, choisir une ville qui soit idéalement bien placée près des axes routiers et des transports en commun et il faut trouver un travail à l’Ours. 27 Décembre 2016, nous sommes arrivés dans notre petit appartement au troisième étage sans ascenseur, laissant derrière nous le coquet Vaucluse et ses rangées infinies de vignes, une grande maison avec jardin avec vue sur le Ventoux, nos habitudes de vie, la majorité des copains et les repères principaux de l’Ours. Nous nous retrouvons dans le Val-de-Marne, dans une ville à l’Histoire courte, née par sa proximité avec Paris.

Aujourd’hui ça fait plus de 6 mois, et ça me paraît à la fois beaucoup et pas assez. J’ai l’impression que c’était hier que nous sommes arrivés et pourtant, par la force des choses, notre caractère aussi, peut-être, nous avons très rapidement pris nos marques et j’ai l’impression que nous sommes là depuis toujours. Nous payons une blinde notre loyer (et encore, je trouve que pour la surface qu’on a c’est très raisonnable)(ah putain ça y est, je parle comme une francilienne), je commence à passer lvl expert dans le métro et le RER, je peste contre l’incivilité des gens dans le RER et l’Ours commence même à utiliser le mot « province » (cautionnement zéro pointé, cette expression c’est le mal).

Quand on me demande comment je le vis, avec le recul, je répond qu’au final, au quotidien ça change pas tant. On se lève, on se prépare, faut amener Poupoule à la crèche, travailler, aller la chercher, survivre parfois en pilote automatique le temps qu’elle aille se coucher et s’affaler ensuite comme un gros caca sur le PC ou devant une série. Plus ou moins le programme de nos semaines dans le Sud. Nos trajets de boulot sont les seuls gros changements : les bouchons parisiens pour l’Ours et la face sombre de l’humanité dans les transports pour Poupoule et moi (je ne compte plus les bousculades pour te doubler et monter dans le RER avant toi, les coups dans sa figure ou encore les soupirs exaspérés dès qu’elle ouvre la bouche) . Heureusement que ce mode de transport est pratique et très peu cher par rapport à ce que je payais avant (non parce que j’entends le débat sur la cherté du prix du Pass Navigo au vu de l’ensemble des soucis, mais avant la voiture ça me coûtait 200€ d’essence + 50€ d’assurances, sans compter le prix des réparations puisque les routes que j’empruntais étaient des nationales de campagne, et sans oublier les quand même bouchons. Alors c’est sûr que pour moi, un pass Navigo même à 80€ ça représentera toujours une chance folle pour mes déplacements pour le travail et le week-end).

Mais le weekend, vraiment, tout change. Il y a toujours quelque chose à faire à Paris. Et alors que j’avais dis qu’une fois à Paris, un des premiers trucs que j’irais voir c’est le Sacré-Coeur, ben on a toujours pas eu le temps. Les monuments, les musées, les balades, les festivals, les contraintes de vie habituelles (courses/ikéa/bois de vincennes pour abandonner Poupoule les dimanche matin relous), il y a tellement de choses à faire que je ne sais plus où donner de la tête. J’adore me balader dans Paris, j’ai encore l’effet Disneyland avec les yeux rivés au ciel pour regarder l’architecture haussmannienne. C’est vrai que c’est beau Paris, c’est plein de mondes différents mélangés dans un même shaker. C’est pas toujours bon, mais ça surprend toujours. Et les facilités qu’il y a quand on aime barouder ! Toutes les lignes convergent vers Paris (et c’est mal, même si j’en tire aujourd’hui bénéfice), toute la France m’est accessible, l’Europe également à des prix dérisoires, les billets internationaux sont également moins chers (et en plus ya Disney).

20170326_132411

15803119_1601294999897638_3143418157998276608_n

(L’église du Val-de-Grâce)

Les parcs sont d’ailleurs vraiment impressionnants. Nous nous faisions la réflexion, avec l’Ours, qu’au final la ville de Paris paraît plus verte que beaucoup des villes de notre petit Sud campagnard. Les parcs sont réellement investis par les habitants, c’est vivant et c’est bien conçus (jeux d’enfant, parcours de santé, point d’eau), ce qui n’était absolument pas le cas dans nos différentes villes auparavant. Quand nous voulions du vert, nous allions en campagne, faire quelques bornes en voiture et nous nous retrouvions au sommet du Mont Ventoux. C’est sûr, ça a de la classe. Mais franchement avoir des parcs pareils en ville, c’est quand même super appréciable.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Du coup, le week-end nous passons peu de temps à la maison, même si nous essayions de garder des temps posés, à ne rien faire d’autres que traîner au milieu des jouets de Poupoule. Mais je crois que je ne peux pas m’en empêcher, je suis trop curieuse, il faut que je vois toutes ces chouettes choses et j’embarque la famille dans mon sillage.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(Bar Le Pavillon des Canaux)

20170218_172019

(Les bords de Marne, à Chelles)

Dernièrement nous avons visité la fondation Louis Vuitton, et son exposition temporaire Art/Afrique, sans oublier de profiter du Jardin d’Acclimatation attenant. Un vrai coup de coeur. Pour le lieu, avec une architecture folle, ainsi que son exposition. L’art contemporain me touche quand il a une dimension politique, sociale, quand il parle de luttes et de révoltes de manière lisible. Et cette expo tape en plein dedans.

20170621_140145

Nous avons également découvert le site du Jardin des Plantes, qui est juste ouffissime et donne envie de vivre là-bas. Si l’exposition actuelle du National Geographic est franchement décevante, la galerie de l’évolution et sa galerie des enfants sont des pépites. La partie dédiée aux enfants est au final peu accessible pour les touts-petits, et je trouve que cela commence à devenir vraiment intéressant à l’âge de 5/6 ans. La grande galerie par contre, est très visuelle, à l’architecture et à l’ambiance travaillée (il faisait très chaud dehors et nous étions dans une pénombre accompagné de bruits d’orage).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(La Grande galerie de l’évolution)

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Je craque sous le charme de Paris. Pour autant, je sais que nous ne resterons pas très longtemps ici, que dans deux ou trois ans j’aurais une mutation et que l’Ours sera plus que ravi de faire nos valises, qu’il partira sans se retourner. Et moi aussi je serais contente, découvrir un nouvel endroit, retrouver un rythme de ville moins industrialisée, mais j’aurais quand même un petit pincement au cœur. Alors je repenserais avec chaleur à la fascination ressentie dans la Grande Galerie de l’Evolution, à notre première fois à la Cité des Sciences, du parc des Buttes Chaumont, de l’air émerveillé de Poupoule devant sa première parade Disney, des brunchs, du canal Saint-Martin, du jardin d’acclimatation, des monuments historiques militaires, de la tour Eiffel.

Paris.

Publicités

2 commentaires sur “En ce moment à Paris #1

Ajouter un commentaire

  1. Et même pas une petite phrase pour remercier du plus profond de ton cœur la personne fantastique qui t’a amené découvrir la merveilleuse fondation Louis Vuitton accolée au jardin d’acclimatation ? 😬😬😎😜

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :