Les Journées Européennes du Patrimoine 2017 – Détour par Lyon

Les JEP 2017 sont tombées pendant notre week-end à Lyon. Week-end pas prévu car pas anticipé des plombes à l’avance, je n’ai pas fait le rapprochement. Au départ j’avais dans l’idée de les faire à Paris. Au final on a pu faire des choses très chouettes ! Et comme chaque année, je me suis lamentée sur la vitesse à laquelle ce type de week-end passe. Je voulais aller faire un tour à la prison par exemple ! Mais tant pis, on reviendra !

20170916_135010

Comme à chaque fois, le choix des activités s’est porté avec la contrainte de plusieurs variables : plaire à tous (et l’Ours est difficile), assez accessible pour accrocher l’attention de Poupoule (mais pour ça, elle est parfaite, peu de lieux sont mis de côté à cause de son âge), loin des zones très touristiques, gratuit (les lieux qui maintiennent plein tarif ou demi-tarif pour ce type d’évènement sont automatiquement catalogués gros snobs chieurs de service). Et comment dire … aux JEP tout devient plus ou moins touristique !

20170916_174518

(Cathédrale de Lyon)

En est ressorti de tout ce bouillon de choix un tour à l’Opéra National de Lyon, construit en face de l’Hôtel de Ville (pris d’assaut pour ces journées). Assez surprenant puisque dès la façade le ton est donné : de vieilles statues, avec en toile de fond un bâtiment ultra moderne. On retrouve cela à l’intérieur avec une salle typique de l’époque (reconstruite, après un incendie qui a mis l’Opéra à terre) qui donne sur la salle de spectacle, toute de noire vêtue. C’est difficile à décrire et aucune de mes photos n’a permis de rendre ça, mais il y a plusieurs nuances de noirs, notamment entre ceux qui absorbent la lumière et ceux qui la renvoient. La guide a fait un petit apparté sur leurs places « mi debout » (avec de quoi appuyer ses fesses, comme dans le métro), derrière les rangées de spectateurs de certains balcons, au prix de 5€. Effectivement, plutôt intéressant quand on a une petite bourse pour aller voir un opéra. Mais le concept ouvre débat (perso, je suis pas fan).

20170916_111547

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(Vue sur l’Hôtel de Ville)

Ensuite on a filé au musée Gallo-Romain, à Fourvière, gratuit pour l’occasion. Le musée en lui-même est pas ouf quand on a déjà fait des musées de ce genre (comme celui du Musée Départemental, à Arles, largement d’un niveau supérieur), mais les pièces sont bien mises en avant et exploitées. Pour ces JEP, les animations étaient beaucoup tournées vers les enfants et quelles animations ! Tout un parcours de pistes et d’énigmes, avec sur le chemin des étapes pour se constituer armure, épée, bouclier et casque ! Tout cela en cartons, grâce à une super association découverte pour l’occasion, les Francs-Cartons.

20170916_152917

20170916_154016

C’était du rapide, du propre, du beau et la tête des enfants étaient à peu près la même qu’à Disneyland. J’ignore si c’est du fait du jeu de pistes ou si c’est toujours ainsi, mais des panneaux spéciaux pour enfants jalonnaient la visite, avec un vocabulaire adapté et accessible. Poupoule a comme d’habitude accroché aux statues, a voulu marcher sur les mosaïques et se cachait les yeux devant les blocs de pierre en forme de tête. Nous sommes repartis avec un bouclier et, clou de la visite … UN BALLON LICORNE. Inutile de décrire l’hystérie. Et inutile de préciser que cette foutue licorne est rentrée avec nous à Paris, dans le TGV et le RER. Et qu’elle trône encore avec fierté dans le salon, accrochée à son petit bouclier de guerrière.

20170916_155403

Pour le dimanche, sachant que le temps allait être plus ou moins pas de notre côté, nous avons entrepris la visite du musée Confluences, que je voulais faire depuis un bout de temps. L’accès était gratuit, il y avait peu de monde au final (je pense que tout le monde était à Fourvière) et nous avions accès aux deux expositions temporaires, sur le cinéma et les poisons, et les expositions permanentes, axées sur l’Histoire Naturelle et des Hommes. Déjà, avant même l’entrée dans le musée, la petite balade en extérieur pour admirer l’architecture en fait une sortie incontournable à elle seule.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

Les expositions temporaires du moment sont très chouettes. L’exposition sur le cinéma aurait pu être assez lourde pour un enfant pas accrochée plus que ça à l’écran (les projections en noir et blanc ne l’ont pas attiré) mais quelques installations interactives ont sauvé le tout, comme celle permettant de créer une animation.

20170917_103823

20170917_104342

L’exposition Venenum est beaucoup plus visuelle et frappante, de part la diversité des contenus proposés qui allaient du tableau historique de Marie de Médicis à des collections de papillons épinglés. L’installation visuelle de la pomme empoisonnée ainsi que l’iconographie sur les poisons présents dans les médicaments ont été mes préférés (même si je me serais bien passée du petit vieux avant moi qui s’est lancé dans une explication amoureuse de son médicament sur la goutte).

20170917_105019

20170917_105125

(La mort de Cléopâtre, de Gustave Lassale-Bordes)

20170917_110833

Bref, Lyon, on te kiffe.

20170917_120618

Publicités

Un commentaire sur “Les Journées Européennes du Patrimoine 2017 – Détour par Lyon

Ajouter un commentaire

  1. Oooh la première salle de l’opéra m’avait aussi fait quelque chose. Une drôle d’atmosphère à laquelle je ne m’attendais pas, et le dernier étage sous le dôme avec la vue sur Lyon entre les stores reste un beau souvenir de cette ville dans laquelle j’ai longtemps habité !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :