Irlande : entre spots touristiques et belles découvertes

Et voici le dernier article de la série irlandaise ! Après une approche de l’histoire du pays au travers de deux ruines mythiques ainsi que quelques villes ayant marqué notre voyage, vous m’avez suivi dans les splendides paysages du Connemara, du Burren et des îles d’Aran. Ce road-trip aura duré 9 jours et 8 nuits pour 2038km de routes en grande majorité sinueuses et minuscules. Notre airbnb était exceptionnel et j’ai laissé mes baskets sur le granit du plateau du Burren. Pour seulement trois jours de pluie, c’est dans la joie que nous avons fêté le troisième anniversaire de Poupoule !

Pour ce dernier article, retour sur 4 lieux, touristiques ou inconnus, qui me semblent bien représenter l’Irlande.

Les Falaises de Moher

La côte irlandaise regorge de spots touristiques courus et appréciés, notamment des photographes. Les Falaises de Moher, dominant l’Atlantique, en font partie et en sont même le symbole. Difficile de venir sur l’île verte sans passer les admirer ! Nous avons pu les apercevoir une première fois, de loin, sur le bateau qui nous menait à Inisheere, alors que le temps était au brouillard et à l’orage. Niveau décor de film dramatique, il y avait de quoi être servis.

falaises de moher
De la pierre noire, de la brume et un ciel couvert. Drama Irlande is drama.

On va pas se mentir, le site est noir de monde. Le chemin est balisé mais il est possible de continuer le long de la falaise sur des chemins de terre, ce qu’on choisit de faire la plupart des visiteurs. Compte tenu des pluies récentes, nous n’avons pas pris le risque de nous aventurer au milieu de la boue avec des enfants en bas-âge. Surtout si c’est au final pour avoir la même densité humaine que sur le sol stable !

Nous n’avons malheureusement pas pu apercevoir les macareux qui nicheraient ici (en même temps, je les comprend, le voisinage est bruyant) mais nous avons pu profiter de la petite exposition du Visitor Center, très sympa à faire avec les enfants. Les nombreux panneaux d’une association d’écoute, les Samaritains, permettent aussi de prendre conscience que ce lieu n’est pas seulement que touristique et qu’il s’inscrit dans une actualité plus bouleversante.

Dunmore Cave

J’ai découvert, lors de notre préparation à ce voyage, que l’Irlande grouillait de grottes, plus ou moins grandes, plus ou moins célèbres (comme les Aillwee Cave, dans le comté de Clare). Pour découvrir cette facette souterraine du territoire, notre choix s’est porté sur les grottes de Dunmore, aux abords de Kilkenny, vieilles de 350 millions d’années environ.

dunmore caves

Pour 5€ votre visite débutera par un film projeté en anglais (avec un vocabulaire assez précis, pour ma part je n’ai pas tout compris)(et inutile de dire que les enfants n’en avaient pas grand-chose à secouer) avant de descendre, accompagné d’un-e guide. La visite a duré environ 1h, non pas par la grandeur de la grotte mais par la richesse des informations de la guide qui nous a accompagné. Nous nous sommes accrochés pour traduire au fil de l’eau à Poupoule et ne pas perdre le fil ! Nous avons pu ainsi découvrir que cette grotte a eu pas mal d’habitants : des fées, qui s’étaient aménagés une petite piste de danse à l’aise Blaise (et sachez que pour Poupoule, l’eau qui tombe en gouttes dans les grottes, ce sont les fées qui font pipi sur les gens. Quel sens de l’hospitalité !) ainsi qu’une sorcière, qui a eu 4 maris et ils seraient tous décédés par accident tiens ! Quel dommage ! Clou de la visite ? Lorsque la guide plonge la grotte dans le noir, en nous expliquant que c’est la troisième grotte la plus sombre d’Irlande. Personnellement, je ne vois pas comment on pourrait faire plus sombre et Poupoule a courageusement tenu le choc dans les bras de son père.

dunmore caves (2).JPG

Si vous êtes amateurs et visiteurs réguliers de grottes, celles-ci n’ont rien d’exceptionnel. La visite est néanmoins très agréable et praticable avec des touts-petits, vivante malgré la barrière de la langue, et nécessaire pour sauver une partie de ce patrimoine. En effet, l’association se bat pour maintenir les richesses géologiques du lieu en état, sans guère de soutien du gouvernement. La guide expliquait qu’ainsi, dans les années 80-90, un mec était simplement venu détacher une des plus grandes stalactites du lieu pour le poser pépouze en déco à côté de son salon de jardin. Vu la tête de la guide, j’espère que le mec a déménagé loin, parce que je crois qu’elle veut partager un thé avec lui pour échanger quelques jolis mots.

Château de Portumna

Nous avons atterrit dans ce château par pur hasard : les petits étaient fatigués, nous cherchions quelque chose de proche de notre airbnb mais d’un peu sympa. Nous avons hésité car de l’extérieur, franchement, il payait pas de mine avec sa façade vermoulue. Mais l’entrée était gratuite ce jour-là alors pourquoi pas !

Faut pas se mentir, nous sommes loin du château de Kilkenny, et encore plus loin de la conservation exceptionnel de la plupart des châteaux de notre territoire. Les années sont durement passées sur la pierre et les traces d’abandon sont manifestes sur la façade du château de Portumna. C’est assez émouvant, en fait, de se balader dans ces pierres qui ont été oubliées par le temps. Une grande opération de réfection du patrimoine est en cours et je pense que dans les prochaines années, il sera complètement différent.

Seule une petite partie de l’intérieur se visite, qui habite pour l’instant une exposition et un suivi des travaux de réhabilitation. La vraie richesse de ce lieu pour l’instant sont ses jardins « de cuisine » : des fruits, des légumes, des plantes aromatiques, des racines … Il y avait énormément de variétés et de couleurs ! Parfait pour un petit jeu de reconnaissance avec Poupoule.

portmuna4

Dublin

Quoi de plus incontournable que la capitale de l’île verte ? A taille humaine, il est possible découvrir toute la ville à pieds, au détour des rues fleuries. Et des fleurs, il y en a plein les fenêtres des maisons et parfois, comme à Temple Bar, elles éclipsent presque les devantures. C’est ce que j’ai préféré à Dublin, et en Irlande en général, les façades colorées et fleuries, parfois ornées de fresques murales (de Guiness, souvent !). Si vous aussi vous êtes friands de ce genre de détail architectural, Temple !bar est là pour assouvir ce désir !

En réalité, je ne venais à Dublin que pour un seul et unique lieu : la bibliothèque de Trinity College. La littérature est une passion qui prend beaucoup de place dans ma vie (et c’est un point très négatif lorsqu’il faut déménager) et visiter une des plus vieilles bibliothèque du monde me mettait en joie. D’ailleurs, l’Ours a géré la petite (qui, honnêtement, n’en avait pas grand chose à faire puisqu’il était interdit de manipuler les livres) pour que je puisse savourer ce moment hors du temps, à monter et remonter inlassablement la grande salle voûtée de bois. Les Serdaigles adoreront !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Trinity College est en ce sens un lieu agréable à visiter car cela reste un campus, ouvert, avec des grands espaces verts. Les enfants ont pu courir devant les beaux bâtiments, parfois s’arrêter pour observer un détail architectural, pendant que nous, adultes, pouvions en profiter sans pression. Ce lieu mérite vraiment la peine d’y passer du temps, au-delà de la très renommée bibliothèque.

La déambulation à Dublin vous permettra de découvrir son étonnant château, de nombreuses statues aux histoires ancrées dans l’ADN même de la ville, mais surtout de savourer le temps passé à fouler les pavés.

(Mémorial de la grande famine, Molly Malone, enfants célébrant le nouveau millénaire)

chateau de dublin

dublin4

Publicités

6 commentaires sur “Irlande : entre spots touristiques et belles découvertes

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :