Espèces en voie d’illumination

Ces dernières années, les chiffres sur les disparitions des espèces animales donnent froid dans le dos et chaque année, il me semble voir une nouvelle espèce animale apparaître sur ces listes. Et ce n’est pas qu’une impression, puisque WWF estime qu‘une espèce sur trois serait menacée. Et c’est essentiellement nous, les êtres humains, qui en sommes la cause : chasse, pêche, pollution, destruction ou réduction drastique de l’habitat naturel … Pour le confort de l’humanité, quelqu’un doit payer la facture.

Comment changer la donne et semer dans l’esprit des générations futures l’urgence et la nécessité de la protection de notre planète ? A cette grande question, le Jardin des Plantes de Paris propose une déambulation lumineuse originale, un parcours qui permettra à chacun de découvrir des espèces éteintes, gravement menacées ou faisant partie de notre quotidien (mais d’après Poupoule, ça manquait quand même de vaches).

Disons le tout de go : c’est une extraordinaire réussite. Cette exposition est poétique, les animaux, pourtant fait de papier et de lumières, sont très expressifs et la balade a un vrai sens dans le choix du placement de chacune des espèces. C’est jusqu’au 15 Janvier et je vous conseille une sortie en semaine, il y a une foule très dense le week-end !

Néanmoins, impossible de parler de cette exposition sans parler de son bémol principal : la présence de la ménagerie au Jardin des plantes. Outre l’apparent message contradictoire, cette exposition entraîne de la pollution lumineuse et l’intrusion de bruits (nous !) à un moment où les animaux sont au calme. Je ne suis pas une grande fan de zoo, la plupart possédant des enclos ridiculement petits et imposant un climat non adapté à certaines espèces (l’image de l’ours polaire est un bon symbole de cette question), je n’y amène pas Poupoule bien qu’elle y aille avec son père ou d’autres personnes. Cette exposition ouvre peut-être, malgré elle, d’autres pistes de réflexion : a-t-on besoin de voir un animal vivant pour être sensibilisé à la question ? C’est un des arguments récurrents des défenseurs et défenderesses des zoos ou réserves animalières, que les personnes, en particulier les enfants, auraient besoin de voir concrètement l’animal, de le voir se mouvoir ou se nourrir, pour mieux le comprendre. Ces animaux de papier, si réussis, si expressifs, ne pourraient-ils pas à terme remplacer nos zoos et permettre la nécessaire question de la sauvegarde animale de prendre un autre chemin que celui, mercantile, d’un prix d’entrée ?

expo voie illumination10

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :